Repérer et reconnaître les satellites artificiels dans le ciel

Repérer et reconnaître les satellites artificiels dans le ciel

Il nous arrive souvent le soir de regarder le ciel et de remarquer un petit objet ponctuel se déplacer lentement et silencieusement. La plupart d’entre nous diront qu’il s’agit d’avions, d’autre iront jusqu’à dire qu’il s’agit d’OVNI.

Un ancien article que j'avais écrit pour le club de mon école en 2003.

Le nombre de satellites augmente tous les ans et inquiète les agences spatiales car les débris deviennent dangereux

Le nombre de satellites augmente tous les ans et inquiète les agences spatiales car les débris deviennent dangereux

En fait il s’agit très souvent de satellites artificiels en orbite autour de la terre. Leur nombre augment constamment (plus de 2070 en 2019) ce qui inquiète les agences spatiales car le débris deviennent dangereux pour les missions. Il n'est possible que d’en observer une petite quantité car certains volent beaucoup trop haut pour être observés. Parmi ces engins nous trouvons des satellites d’observation terrestre, de météorologie, de télécommunications, des satellites militaires secrets, mais aussi la station spatiale et la toute nouvelle constellation de satellites Starlink d'Elon Musk qui a fait hurler bon nombre d'astronomes amateurs dernièrement puisque ces satellites perturbent les observations.

Constellation Starlink en mai 2019

Constellation Starlink en mai 2019

Ces objets brillent tout simplement parce qu’ils sont éclairés par la lumière du soleil qu’ils reflètent, c’est d’ailleurs pour cette raison qu’il nous est impossible d’en observer en milieu de nuit, mais plutôt en tout début de soirée ou le matin car il faut que le Soleil les éclaire pour qu'on les voie. La Terre projette derrière elle un cône d’ombre, donc un satellite peut sembler très brillant et baisser en intensité lumineuse pour finir par s’éteindre définitivement quand sa trajectoire rentre dans ce cône.

Comment observer les satellites:

A l’œil nu, c’est le plus simple même si les jumelles permettent de déceler plus de satellites de faible luminosité. Au télescope, il est très difficile de les observer, de plus, vous ne verrez pas grand chose, à moins d’augmenter fortement le grossissement mais ils traverseront votre champs visuel encore plus vite! Si vous désirer les photographier c’est beaucoup plus facile, il suffit de faire une pose assez longue avec un objectif qui fournit un assez grand champ, et le résultat est garanti si vous effectuez la photo en début ou en fin de nuit. Il ne faut pas les confondre avec des avions. De tout façon on ne peut pas, car contrairement aux avions ils ne clignotent pas... On peut à la rigueur les confondre avec des ballons météo si la photo est effectuée en tout début de soirée, ceux-ci ne volent qu’à 30Km d’altitude.

Vous pouvez observer leur passage dans le cône d’ombre, ou vous amusez à retracer leur trajectoire à l’aide d’une carte, les plus courageux d’entre vous peuvent aller jusqu’à calculer le temps mis pour effectuer une rotation, ou leur altitude, et même calculer la trajectoire du prochain passage...

De nombreuses applications existent pour prévoir le passage de l'un de ces objets ou les identifier, notamment Stellarium ou Heavens above.

Pour aller plus loin:

Certains satellite semblent d’éclat constant, il peut s’agir de ballons sondes,  d’étages de fusée stabilisée, ou de satellite de forme symétrique d’autres au contraire semblent osciller en intensité il peut s’agir d’engins en rotation sur eux-même. On pourra remarquer que les satellites les plus lumineux sont les plus rapides, car ils sont moins haut. Ils peuvent mettre moins d’une heure et demi pour effectuer une orbite complète. Il n’est donc pas impossible d’observer deux fois dans une soirée le même satellite. L’altitude moyenne de ceux que l’on peut observer est de 400Km.

Si la trajectoire est Ouest-Est et que l'objet est très lumineux, il s’agit vraisemblablement de la station spatiale. Les satellites militaires sont moins lumineux car plus petits et suivent plus souvent des orbites dites polaires (Nord-Sud ou Sud- Nord). De manière générale, les missions scientifiques sont d’un éclat constant car ces objets sont de forme sphérique.

Certains satellites peuvent devenir très lumineux et produire des flashes de 5 à 20 secondes. Il s’agit des satellites IRIDIUM qui sont de petits satellites de télécommunication (4 mètres) de chez Motorola, volant à 500km d’altitude, une constellation de 88 (numéro atomique de l’iridium) de ces engins spatiaux à été mise en orbite entre le 5 mai 1997 et le 11 juin 1999. Ces objets disposent d’une antenne de 188 *86 cm recouverte d’un film d’argent hautement réfléchissant, ils renvoient sur terre la réflexion d’une partie du disque solaire. En temps normal, ils ne sont pas repérables à l’œil nu car de magnitude 6 (limite de l'oeil humain), cependant lorsqu’ils nous montre leur joli panneau ils atteignent la magnitude extraordinaire de (–8) ! 30 fois plus que Venus! Certains sont visibles en plein jour sans aucune difficulté. Toutefois ces satellites sont en fin de vie et nous ne devrions bientôt plus pouvoir les observer du tout.

Articles associés